#Généathème

#geneatheme : mon plus grand bonheur généalogique de l’année 2017

La généalogie, ce n’est pas seulement chercher des actes de naissance, de mariage, de décès que l’on trouve rapidement et qui nous entraînent vers d’autres mêmes actes… Ce n’est pas non plus réussir à remonter une, deux, trois générations en quelques heures ou encore tomber sur la bonne personne en tournant quelques pages papier ou numérique… La généalogie c’est aussi se tromper, revérifier ses sources, se lancer sur de nouvelles pistes… C’est aussi espérer trouver, après des années de recherche, un indice, une toute toute petite chose qui relancerait une piste. C’est relire et relire des actes dans le doute d’être passé à côté de quelque chose d’important…

Mon année généalogique a été riche de plein d’événements, de trouvailles, de recherches un peu plus poussée.

Cette année, je me suis lancée, enfin, à créer mon blog dans lequel je pourrai partager les recherches sur mes ancêtres. Tout d’abord pour ma famille afin que eux aussi puissent avoir des petits morceaux d’histoire de leurs ancêtres. A aucun moment je ne pensais découvrir que, derrière tous ces blogs traitant de la généalogie, de la passion de chacun, se cachait une communauté incroyable de généalogistes amateurs et professionnels toujours prêts à s’entraider les uns les autres. Je ne m’attendais pas à autant d’encouragements, de conseils, de discussions… Je ne m’attendais pas à découvrir cette fourmilière généalogique qui grouille d’idées, à la pointe de la technologie. Je ne m’attendais pas à rencontrer des personnes extraordinaires, bourrée de talent tant dans l’écriture des articles et des rendez vous généalogiques, des personnes généreuses, prêtes à transmettre leur savoir, leur technique, leur organisation avec une envie folle de partager cette passion qui les anime… Je tenais sincèrement à vous remercier aujourd’hui pour tous ces moments, virtuels certes, mais tellement enrichissants.

Cette année, grâce cette communauté, j’ai repoussé mes limites. J’ai tenté de participer à tous les rendez vous possible comme le challenge AZ sur la page Facebook de mon AGP Jules GASNAL mais surtout le #RDVAncestral. N’est-ce pas merveilleux de pouvoir rencontrer ses ancêtres ? Grâce à cet exercice, j’ai découvert que j’adorais écrire… Alors même si le temps me manque parfois, je ne veux louper aucun #RDVAncestral !

J’ai également poussé un peu plus mes recherches sur quelques uns de mes ancêtres. Je pense à Philoxime DESON. Je rêvais depuis des années d’avoir son dossier médical. Aussi triste qu’il soit, c’est chose faite ! Je lui ai d’ailleurs dédié un article en décembre : de la guerre à l’asile. Je pense aussi à Marcel Jules LEGER. J’ai pu consulter son inventaire après décès et m’assurer qu’il n’avait pu élever ses enfants étant veuf depuis la naissance de son fils.

Bien sur, et comme toujours me direz vous, il y a Jules. Après 10 ans de recherches continuent, en pestant souvent, en désespérant parfois, en pensant quelques fois qu’il fallait arrêter de chercher des choses qui n’existent probablement pas ou plus, je suis tombée, presque par hasard sur une transcription dans les registres des naissances de la communes de Suresnes (92) de l’acte qui devait lui servir d’acte de naissance !! Quel joie évidemment ! De l’euphorie même je dirais ! Voilà un petit morceau de son histoire retrouvée ! Moi qui doutait sérieusement de pouvoir découvrir quelque chose avant son admission aux enfants assistés du département de la Seine en 1864, et bien non !!! Je découvre que Jules a été laissé par sa mère et sa grand-mère à une Madame ROUX d’abord qui était chargée de s’occuper de lui (août 1862). Mais ces dernières ayant disparues de la circulation quelques semaines après et n’ayant rien laissé à cette dame ROUX, ni argent, ni papier justifiant l’identité de Jules, elle décide de le déposer à l’assistance en mars 1864 ayant elle non plus pas les moyens de l’élever… Après l’euphorie, la tristesse, pauvre Jules…. Un si petit garçon et certainement si gentil (évidemment c’est Jules voyons !) déjà balloté comme ça…

Enfin, il faut s’y faire… La vie de nos ancêtres n’était pas rose avec des paillettes !

En ce jour du 28 décembre 2017, 89 ans après la disparition de Jules, je voulais lui rendre un dernier hommage (de l’année bien sûr, car je reviendrai avec lui en 2018). Je vous souhaite à tous de passer un très bon réveillon de la Saint Sylvestre et soyez heureux et en bonne santé surtout…

Jules et sa femme Blanche
Publicités

2 réflexions au sujet de “#geneatheme : mon plus grand bonheur généalogique de l’année 2017”

  1. Bonsoir Emeline,
    Oui, cette quête de nos ancêtres nous emmène très, très loin dans leur histoire, dans notre histoire…Cela peut être une thérapie ou une enquête de nous-mêmes…Sentiment d’en sortir plus vrai, plus vivant, plus soi-même sans fard devant cette société qui nous demande tant et toujours plus !
    La vie de nos anciens n’était pas toujours « rose » mais la nôtre, non plus !
    Longue vie à ce blog et de belles trouvailles pour 2018.
    @Girondegenea (Murielle)

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Murielle, merci beaucoup pour votre lecture ! Je suis entièrement d’accord avec votre commentaire ! En cherchant nos ancêtres nous savons qui nous sommes… merci pour votre commentaire encourageant.. à bientot ! Emeline

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s