tests ADN

Les tests ADN généalogiques, c’est parti !

6984df50-6e2d-4f26-899f-cbd80a42fa9f

 

 

J’ai lu pas mal d’article sur les tests ADN généalogiques et on ne va pas se mentir, il y a du pour et du contre évidemment. Au début, mes sentiments étaient partagés. J’avais envie de connaitre mes origines ethniques mais à la fois, la diffusion de mon ADN et son exploitation me faisait peur.

En avril 2019, mon cousin Benjamin (le fils de la cousine germaine de mon grand-père paternel, vous me suivez toujours ?) avec qui je partage la même passion, a franchi le cap chez MyHeritage et s’est lancé dans l’aventures des tests ADN généalogiques. Après quelques discussions avec ce cousin et ma famille, nous sommes tombés d’accord : ON Y VA !!

En novembre dernier, j’ai commandé 5 tests chez MyHeritage : 1 pour ma grand-mère paternelle, 1 pour mes 2 oncles paternels, 1 pour mon père et un pour moi.

Les objectifs de ce test :

1/ Assouvir notre curiosité à « petit prix »

C’est trop tentant de faire ce test qui, chez MyHeritage, est à un prix abordable surtout en période de promotion (nous l’avons obtenu à 49 € hors frais d’envoi du test vers le laboratoire aux Etats-Unis pour 5 € en sus environs). C’est une première approche, peu cher, qui pourra être complétée avec d’autres tests plus tard.

2/ Connaitre nos origines ethniques

Les résultats tant attendus vont nous permettre de découvrir nos origines ethniques. Nous allons voir si mes recherches généalogiques concordent avec les résultats du test ou si au contraire, ils sont totalement différents de ce que j’ai pu découvrir.

Pour synthétiser le plus possible ma généalogie (je ne sais pas si c’est vraiment possible ça !) :

Pour la branche paternelle, mes ancêtres jusque 1750 sont à 80% nés en France. Les 20% restants sont nés en Belgique, Allemagne, et Suisse. Comme bon nombre de généalogie, j’ai un enfant trouvé, Jules GASNAL, le grand-père paternel de ma Mamie (celle qui a fait le test ;).

Pour la branche maternelle, je remonte facilement jusque 1650 dans la Marne et la Meuse, avec une seule naissance hors mariage vers 1850 d’un enfant légitimé à 13 ans par le mariage de sa mère avec son « père ».

Je suis marnaise et les ascendants sont bien installés dans les départements suivants : Marne, Meuse, Aisne, Ardennes, Alsace, Creuse et Loire Atlantique au moins jusque 1750 (soit au moins la 8 générations) avec des métiers essentiellement terriens.

3/ L’aspect biologique et transmission génétique

En faisant ce test avec mon père, mes oncles et ma Mamie, nous espérons avoir une idée des origines qui ont été transmises et de pouvoir les identifier clairement. Quel patrimoine génétique ma grand-mère a-t-elle transmis à ses fils puis à moi ? Arriverons nous a identifié le patrimoine génétique de mon grand-père paternel par les résultats de la Fratrie ? Nous avons beaucoup d’interrogations sur les 3 frères : est-ce que les parents transmettent les mêmes origines ethniques au pourcentage près ? Les origines sont-elles transmises différemment ? si oui, comment ?

 

Pendant l’attente interminable des résultats (bon d’accord, 4 semaines, ce n’est pas a mer à boire…), je me suis procurée le guide édité par Archives & Culture « L’ADN, un outils généalogique » écrit par Nathalie JOVANOVIC-FLORICOURT pour être sûre de ne louper aucunes infos !

Je vous donne rendez-vous dans quelques semaines pour éplucher les résultats ! J’ai hâte de vous les présenter !

À bientôt,

Emeline.

Pour l’heure, je n’ai reçu que 4 résultats, il manque les résultats d’un de mes oncles qui a fait les tests en décalé.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s